Archive pour la catégorie ‘Non classé’

Le CFCM adopte la « convention citoyenne des Musulmans de France pour le vivre ensemble »

vendredi 6 juin 2014

Je salue l’adoption par le Conseil français du culte musulman (CFCM) de la « convention citoyenne des Musulmans de France pour le vivre-ensemble ».

Ce texte souligne en particulier l’attachement du CFCM à la laïcité qu’il rappelle être un acquis majeur du vivre ensemble et de la non-discrimination des citoyens.

Alors que les musulmans de France sont encore trop souvent victimes de discriminations, de clichés ou de préjugés, le CFCM rappelle son attachement profond à la devise républicaine qui, en matière de laïcité, se décline en la « liberté de croyance pour tous les citoyens, l’égalité entre tous les citoyens au-delà de leur origine ou de leur religion, et la fraternité entre les différentes composantes de la communauté nationale.

Vous pouvez la retrouver ci-dessous :

Convention citoyenne des Musulmans de France pour le vivre-ensemble publié par LeFigaro

Le « ras-le-bol fiscal »

lundi 26 août 2013

Les médias imposent toujours plus leur grille de lecture , quels que soient les évènements . Ils s’attachent toujours plus à l’écume des choses et se copient les uns les autres .

L’université d’été du PS , c’était « le match Taubira-Valls » . Vite éclipsé par  « le ras-le-bol fiscal « . Je n’ai connu aucune époque où les Français ne trouvaient pas qu’ils payaient trop d’impôts . C’est évidemment encore plus sensible quand la crise est présente et le pouvoir d’achat en berne .

Pourtant , la vraie question n’est pas le niveau des impôts . Elle est de savoir si la fiscalité est juste , et elle est loin de l’être . Elle est aussi de savoir ce qu’on fait des impôts .  C’est sur la pertinence et l’efficacité de la dépense publique qu’il faut faire porter le débat . Et là encore , il y a des marges d’amélioration considérables . La pensée dominante , incarnée par « l’élite » intellectuelle française,la Commission européenne , le FMI ,  incite à toujours réduire les dépenses publiques . Mais c’est précisément une telle politique qui remet en cause la croissance , sans parler des injustices qu’elle provoque .

Foulard à l’université : à qui profite la polémique?

vendredi 9 août 2013
En plein été, certains médias ont diffusé un « avis » qui n’en est pas un. Un avis émanant d’une instance, l’ancienne mission laïcité du HCI, qui n’est plus en fonction et qui n’engage personne d’autre que ses anciens membres.
On ne peut que s’étonner de la présentation de ce rapport qui est présenté comme issu d’un organisme toujours en place.
Ce document avait été transmis de façon informelle à l’Observatoire de la laïcité en avril dernier mais les membres du HCI n’étaient plus en fonction depuis le mois de septembre 2012. L’ancienne mission laïcité du HCI ne l’a jamais remise au Premier ministre.
Enfin, son « rapport » s’appuie sur des constats très différents de ceux émanant de la « conférence des présidents d’universités » (CPU) et des administrations.
Alors, pourquoi la soudaine apparition de ce « rapport » ? 
La question du foulard à l’université n’est pas à ce stade à l’ordre du jour de l’Observatoire de la laïcité.
Comme le rappelle le ministre de l’Intérieur, cet « avis » émet d’autres propositions, dont certaines ont déjà été évoquées lors des séances de l’Observatoire de la laïcité. Mais la seule qui a retenu l’attention est bien sûr la plus porteuse polémique.
Et aujourd’hui, selon un schéma bien rodé, sort donc le « sondage », bien entendu très largement relayé par les médias, indiquant que 78% des Français « sont opposés au port du voile ou du foulard islamique dans les salles de cours des universités ».
Quand certaines photos de journaux montrent à l’appui de cette enquête une photo d’un voile intégral, on s’interroge sur sa pertinence. Combien de Français savent que l’on parle du foulard (celui qui cache les cheveux) et non du voile intégral, déjà interdit dans les universités ?
L’ensemble des enjeux a-t-il été correctement exposé aux sondés? Leur a-t-on rappelé la position de la CPU ? Leur a-t-on indiqué les remontées des services qui, de leur côté, ne constatent aucune aggravation, comme l’a rappelé la ministre de l’Enseignement supérieur ?
Surtout, la laïcité n’a évidemment pas vocation à juger des religions de chacun et ne doit pas mettre à mal les libertés individuelles.
Se sentir gêné, pour certains, par telles ou telles pratiques religieuses, ou même y être opposé, ne signifie pas que l’on doive les interdire, dès lors qu’elles respectent le cadre républicain.
La laïcité, c’est la garantie donnée à chacun de croire ou de ne pas croire et de pouvoir l’exprimer dans la limite de l’ordre public et des libertés de chacun. C’est une loi de liberté et non d’interdiction générale.
Nous l’avons rappelé dans le point d’étape de l’Observatoire de la laïcité en juin dernier : « La laïcité est une notion complexe et finalement assez méconnue de nos concitoyens, des responsables d’entreprises et même parfois des élus. Ce constat devrait nécessiter la plus grande vigilance dans le traitement médiatique de tous les sujets ou « faits divers » touchant au principe de laïcité. »
L’Observatoire de la laïcité n’occultera aucun sujet qui concerne la laïcité. Il n’occultera aucune atteinte à la laïcité. Mais il ne se prêtera à aucune surenchère ni surinterprétation.
Nous mènerons des études quantitatives et qualitatives, en lien étroit avec les services des administrations, les entreprises et les partenaires sociaux pour dresser un état des lieux aussi objectif, complet et impartial que possible.
Jean-Louis Bianco
Nicolas Cadène

Il n'y a pas que la politique!Jérusalem 1900

lundi 17 juin 2013

Je vous invte à lire le beau livre de Vincent Lemire qui porte ce titre avec comme sous-titre  » La ville sainte à l’âge des possibles « .

Vincent Lemire , spécialiste de l’histoire urbaine, travaille au Centre de recherche français à Jérusalem .

Son livre montre que Jérusalem n’a pas toujours été un champ de bataille . On y croise un maire arabe polyglotte , un député ottoman franc-maçon ,des juifs levantins, et des archéologues occidentaux occupés à creuser le sous-sol pour faire resurgir les lieux de la   » Jérusalem biblique  » . On yvoit de manière étonnante l’émergence d’une identité citadine partagée loin des dérives communautaristes..

 » Pierre Mauroy , continuez à mettre du bleu au ciel « 

samedi 8 juin 2013

C’est ce que François Mitterrand dit un jour à Pierre Mauroy . Quelle plus belle oraison funèbre !

Du terrorisme

lundi 27 mai 2013

L’actualité récente,anglaise et française,remet la question du terrorisme sur le devant de la scène . Je vous recommande la lecture du livre d’Alain Chouet , ancien de la DGSE  : la menace islamiste : fausses pistes et vrais dangers .  Comment analyser le problème?

1)Comprendre l’islam , ce qui n’est pas toujours simple . Alain Chouet parle d’une primauté de la parole sur la réalité sensible . Je ne sais pas si c’est pertinent , mais cela mérite réflexion

2)Il dit aussi qu’il ne faut pas se laisser « sidérer » par la logique des terroristes , ce qui veut dire que les médias qui font de la surenchère à l’horreur rentrent complètement dans la stratègie des terroristes .

3) Il dit aussi , et il a évidemment raison , que la « guerre à la terreur  » fait le jeu des terroristes . On ne fait pas davantage la guerre à la terreur qu’on ne fait la guerre à la colère ou à la méchanceté . C’est une erreur conceptuelle majeure , dont Obama vient de se rendre compte . Au nom de cette  » guerre à la terreur  » , » on trouve des conseillers militaires américains dans une bonne partie du monde musulman , dont beaucoup  » arrivent sur site avec leurs certitudes  » et leur ignorance des réalités locales .

l’économie n’est pas une science exacte

lundi 20 mai 2013

« Les économistes sont comme les esquimaux qui dorment à huit dans un même lit et couchent tous du même côté . Lorsque l’un d’entre eux se retourne , les huit se retournent « .

On pourrait dire la même chose des journalistes

La dernière de Catherine Deneuve

dimanche 12 mai 2013

Catherine Deneuve est sans conteste une des plus grandes actrices françaises . Elle a pris la défense de Gérard Depardieu , ce qui après tout est bien son droit.

Elle est  contre le mariage pour tous , ce qui est aussi son droit .

Mais elle emploie un argument renversant . Après avoir affirmé (grand classique de la droite ) qu’il aurait mieux valu « améliorer le Pacs » ou « mettre en place un contrat d’union civile  » elle sort cette énormité :  » Pourquoi vouloir se marier quand tous les gens divorcent! « .  Alors il faudrait supprimer le mariage pour les couples hétérosexuels ! C’est pourtant simple ,chère Catherine Deneuve : le droit de se marier pour deux personnes qui s’aiment , hétérosexuels ou pas .

Le doute

dimanche 14 avril 2013

Je suis heureux de voir que ce blog est le lieu d’échanges vifs et passionnés , au moins pour quelques uns d’entre vous.

Faute de temps , je n’interviens pas dans ces débats . Mais ils rejoignent une réflexion que je voulais partager avec vous.

J’étais samedi au Conseil National du PS (qualifié de Komintern par Mediapart,avec le talent qui le caractérise  mais aussi avec un esprit critique qui s’exerce plus à l’égard du PS que des autres  forces de gauche et d’extrême-gauche).

Le grand moment a été en effet l’irruption de salariés de PSA Aulnay , emmenés par leur leader Mercier,membre de Lutte Ouvrière dans le civil(il a bien le droit) .

Les commentaires , de Mediapart comme des autres , m’ont semblé manquer l’essentiel :

-une détresse , un désespoir poignants émanaient de ces hommes

-et cependant ils n’ont pas manifesté de mépris ni d’agressivité à l’égard du PS

Encore deux remarques : même si le PS déçoit , ce n’est pas au conseil national de l’UMP qu’on leur aurait donné la parole.Et leur demande de nommer un médiateur paraît tellement simple et légitime qu’on se demande pourquoi elle n’a pas été satisfaite.Michel Sapin,explique nous!

Donc , tout cela se passe à l’ombre d’une profonde déception . Les débats sur « l’autre politique » sont légitimes . Je souhaite qu’ils soient menés de part et d’autre avec respect . Il n’y a pas les gentils d’un côté , qui ont forcément raison , et les « salauds » de l’autre , pour s’exprimer comme le fait Mélenchon . Quelles sont les marges de manœuvre pour une politique de relance  ,en France et au niveau européen ?  Ce qui nous amène au grand débat sur l’Europe :comment changer l’Europe  ,sans croire qu’il suffit pour y parvenir d’un discours musclé à la tribune .

Si vous le voulez bien,on en reparlera

Chypre

dimanche 24 mars 2013

1) Alors qu’un lâche soulagement tendait à s’emparer de l’Europe,la crise de Chypre vient renouveler l’inquiétude

2) Comme les autres ,  cette crise était prévisible ,  et d’ailleurs  prévue . Mais comme d’habitude , faute de processus adapté de décision politique ,  on attend d’être au bord du gouffre  pour prendre les décisions .

3) Comme dans les cas précédents (Grèce , Espagne , Italie ) , les parlements nationaux sont tenus pour quantité négligeable ,  on a même l’impression qu’ils n’existent pas .

4) Mais même avec un système de gouvernance politique ,  l’ Europe  devra toujours  faire face à la rapidité parfois hystérique des marchés alors que le processus de décision politique , surtout s’il est démocratique , est lent . Il n’y a qu’une seule réponse :avoir réfléchi et décidé à l’avance. Et ne pas trop tarder à décider . Application au cas grec : il ne fallait pas la laisser rentrer dans la zone euro avec des comptes notoirement truqués . Il fallait négocier , puis si nécessaire exiger des « réformes structurelles « , comme on dit dans la novlangue bien-pensante .Mais pas ce qu’on entend habituellement par  là : privatisations ,recul des avantages sociaux , coupes aveugles dans les budgets . On pouvait   par exemple  couper dans les  budgets militaires et exiger une traque prioritaire et efficace de la fraude fiscale . Et une fois le malheur survenu , on aurait pu , et dû , annuler et étaler vite  une partie significative de la dette grecque au lieu d’étrangler l’économie de ce pays . Cela voulait dire , pour les États et pour les banques , renoncer à une partie de leurs créances .

5) Revenons au cas chypriote : taxer les dépôts bancaires au-dessus d’un certain niveau ne me choque pas , d’autant qu’une partie de ces dépôts , pour des montants considérables , est de l’argent russe « douteux  » . Mais sur quelle planète habitent-ils , ceux qui pensent qu’ on peut imposer ainsi un prélèvement sur tous les comptes ,quel qu’en soit le montant !