Archive pour mars 2010

Quelqu'un m'a ditIrak : bonne nouvelle (suite)

mercredi 31 mars 2010

Aujourd’hui à la Commission des Affaires Étrangères, compte rendu des députés qui sont aller observer les élections en Irak.

De vraies élections (6 000 candidats pour 325 sièges), une participation de 62% malgré les menaces d’attentats, une organisation impeccable (un bureau de vote pour 500 électeurs), présence de nombreuses femmes parmi les assesseurs des bureaux de vote (d’ailleurs la Constitution oblige chaque parti à avoir au moins 25% de députées femmes), sur toutes les listes des candidats de différentes confessions, un vote où on venait en famille y compris avec les enfants pour leur montrer ce qu’est la démocratie, etc.

Bref,malgré tout ce que l’Irak a traversé, malgré toutes les difficultés qui demeurent, une merveilleuse bouffée d’oxygène, une réconfortante lueur d’espoir…

Socialiste!La bande du Fouquet’s, toujours…

mardi 30 mars 2010

Stéphane Courbit était un des invités de Nicolas Sarkozy au Fouquet’s le soir de sa victoire en 2007.

À cette époque, Il avait cédé la filiale française d’Endemol (qu’il présidait) à l’espagnol Telefonica pour 250 millions d’euros afin d’investir dans la production télé, les jeux et l’énergie.

En 2007, Stéphane Courbit avait fait avancer un dossier qui lui tenait particulièrement à cœur : obtenir de l’État une licence pour lancer un site de jeux d’argent en ligne dès que les casinos en ligne seraient légalisés en France. C’est d’abord dans ce secteur que Stéphane Courbit entendait consolider sa fortune. Il avait donc racheté la société Betclic Limited, qui édite un site de paris sportifs au Royaume-Uni.

Cela étant fait et obtenu, Stéphane Courbit s’attaque désormais au rachat de France Télévisions Publicités (FTP). Il n’y a pas dans le monde de précédent à ce que la régie publicitaire d’un média public soit confiée à des opérateurs privés dans des conditions plus que douteuses et juridiquement contestables.

Mais Nicolas Sarkozy s’entête à vouloir dépecer financièrement France Télévisions au profit d’un de ses amis. Les 6 autres prétendants ayant été écartés par la négociation exclusive mise en œuvre, Stéphane Courbit, l’un des plus riches producteurs télé s’est associé à Maurice Lévy, PDG de Publicis, n°3 mondial dans le secteur de la publicité, pour faire main-basse sur la régie publicitaire de France Télévisions pour une bouchée de pain (16 millions d’euros) au terme d’un maquignonnage particulièrement obscur entre l’Élysée et la présidence de France Télévisions.

Pourtant cette régie performante a pu malgré la suppression de la publicité après 20 heures sur les chaînes publiques rapporter un très bon niveau de recettes à l’entreprise publique (près de 400 millions d’euros).

Contestée de toute part, cette vente pernicieuse, organisée spécialement pour l’ami du président de la République, inquiète les milieux professionnels.

Avec raison, puisque nous serons alors en situation de conflits d’intérêts, de distorsion de concurrence et de liberté éditoriale menacée…

Socialiste!Retraites des infirmières : Nicolas Sarkozy ne tient pas sa parole

lundi 29 mars 2010

Mes collègues de?pute?s du groupe socialiste et moi-même avons de?pose? 5 500 amendements sur le projet de loi relatif a? la re?novation du dialogue social dans la fonction publique et dans lequel a e?te? introduit subrepticement un changement du re?gime de retraite des infirmie?res.

Nous voulons ainsi de?noncer le double discours de Nicolas Sarkozy sur la re?forme des retraites. D’un co?te? il affirme ne pas vouloir « passer en force ». De l’autre son gouvernement impose en moins de deux mois la modification d’un re?gime de retraite dans le secteur hospitalier alors me?me que les infirmie?res et leurs organisations syndicales l’ont massivement rejete?e.

La me?thode est inacceptable. Elle contredit l’engagement du pre?sident de la Re?publique de re?aliser une re?forme e?quitable et pour tous. Les infirmie?res sont somme?es de choisir entre la non revalorisation de leur salaire et le recul de l’a?ge de de?part a? la retraite sans connai?tre les nouvelles re?gles qui s’imposeront a? tous.

Plus grave encore, viagra sale a? aucun moment n’a e?te? ne?gocie?e la pe?nibilite? d’une profession, case pourtant reconnue par Nicolas Sarkozy. Il est inadmissible que le gouvernement viole les principes du dialogue social qu’il a lui-me?me institue? en transformant un accord ultra-minoritaire en projet de loi.

Croire à l'EuropeL’Europe existe-t-elle ?

vendredi 26 mars 2010

Un accord à l’arraché, fait de bouts de ficelles, a été trouvé hier soir pour venir en aide à la Grèce.
Je trouve scandaleux que l’Union européenne ne soit pas capable de régler le problème elle-même et qu’elle doive faire appel au FMI, « gendarme de la planète ».
Je suis scandalisé par l’égoïsme allemand, traduit brutalement par le titre d’un journal : « La Grèce, un escroc dans la famille européenne »…

L’Allemagne a-t-elle oublié la solidarité économique et financière de l’Europe au moment de la réunification ? Le mal est profond.

Comme le souligne Joschka Fisher, l’ancien ministre des Affaires étrangères allemand, le vrai problème réside dans le manque de confiance évident entre les deux chefs d’États français et allemand. Ce dont l’UE aurait besoin en cette période de crise, ce sont des Hommes d’État de la trempe de François Mitterrand, Helmut Kohl et Jacques Delors. Hélas, nous n’avons à faire qu’à des nationalismes égoïstes.

Socialiste!Tout va bien… le cac 40 a retrouvé ses 4 000 points !

vendredi 26 mars 2010

Après la crise, tout continue comme avant !

Les supers-rémunérations des dirigeants, les supers bonus, la super-spéculation contre l’euro. Tout comme avant je le répète.

D’après la dernière note de conjoncture de l’Insee : 2010 sera probablement l’année d’une baisse sans précédent depuis 1996 du pouvoir d’achat.

Le pouvoir sera-t-il définitivement aveugle et sourd jusqu’en 2012 ?

Socialiste!Vu de Haute ProvenceFrançois Chérèque dans les Alpes de Haute-Provence

vendredi 26 mars 2010

Demain, nous accueillerons François Chérèque, secrétaire général de la CFDT pour le congrès départemental.

J’ai connu François Chérèque lorsqu’il travaillait comme éducateur à l’hôpital psychiatrique de Digne les Bains. Il était alors secrétaire fédéral de la CFDT des Alpes de Haute-Provence.

Nous parlerons des retraites, bien sûr, mais aussi des moyens de renforcer les syndicats et du pouvoir des salariés dans l’entreprise. Nous évoquerons aussi la très grande difficulté dans laquelle se trouvent les départements, en raison de la suppression de la taxe professionnelle et les transferts de charge non compensés, pour assurer leurs missions sociales : enfance, personnes âgées, handicapées …

Je ne pourrai donc pas participer au rassemblement des élus organisé par le PS à la Mutualité pour protester contre les lois de re-centralisation que Nicolas Sarkozy veut à tout prix faire adopter.  S’il y arrive malgré tout, ce serait un recul historique avec la mise en péril par asphyxie financière des communes, départements et régions.

Socialiste!Nouveaux tarifs d’achat de l’électricité solaire : pourquoi faire compliqué quand on peut faire inextricable

jeudi 25 mars 2010

Le gouvernement a décidé de diminuer les tarifs de rachat par EDF de l’énergie solaire.

Il s’y est repris à trois reprises :

– arrêtés du 12 janvier 2010,

– communiqué de presse du 17 février 2010,

– arrêtés du 16 mars 2010

Voici un extrait de la note d’un avocat spécialisé, qui essaie d’y comprendre quelque chose :

– Installations mises en service avant le 15 janvier 2010. Aux termes de l’arrêté du 16 mars 2010 relatif aux conditions d’achat de l’électricité produite par certaines installations utilisant l’énergie radiative du soleil, elles sont en principe soumises aux conditions d’achat résultant de l’arrêté du 10 juillet 2006.

– Installations mises en service après le 15 janvier 2010. Aux termes de l’arrêté du 16 mars 2010 relatif aux conditions d’achat de l’électricité produite par certaines installations utilisant l’énergie radiative du soleil, elles sont en principe soumises aux conditions d’achat résultant de l’arrêté du 12 janvier 2010.

Cependant, l’arrêté du 16 mars 2010 précité prévoit cinq situations d’exception.

1. Formalités accomplies avant le 01 novembre 2009

1.2. Formalités accomplies avant le 11 janvier 2010

– Les installations pour lesquelles le producteur a donné son accord sur la proposition technique et financière et a versé le premier acompte avant le 11 janvier 2010  bénéficient des conditions d’achat résultant de l’arrêté du 10 juillet 2006.

– Les installations dont la puissance est inférieure ou égale à 36 kWc dont la demande de contrat d’achat a été déposée avant le 11 janvier 2010 bénéficient des conditions d’achat résultant de l’arrêté du 10 juillet 2006.

– Les installations dont la puissance est supérieure à 36 kWc et inférieure ou égale à 250 kWc dont la demande de contrat d’achat et la demande complète de raccordement ont été déposées avant le 11 janvier 2010  bénéficient des conditions d’achat résultant de l’arrêté du 10 juillet 2006.

Et la conclusion :

« En toute hypothèse, il convient de souligner que toute situation mérite une analyse au cas par cas. Si la situation est assez confuse, il importe de ne prendre aucune décision précipitée. »

L’ensemble des textes applicables – et j’en oublie sûrement – ne comporte pas moins de deux directives européennes, quatre lois, une quinzaine de décrets, encore plus d’arrêtés … J’avoue être incapable de compter les circulaires, dont plusieurs ne sont pas publiées au Journal Officiel.

Il y a urgence : il faut arrêter les arrêtés. Et les circulaires d’application vont bientôt faire concurrence en poids à une encyclopédie !

Socialiste!« Pas de bébé à la consigne ! »

mercredi 24 mars 2010

Que vous soyez parents, futurs parents, grands-parents, amis de parents… ou pas, une pétition circule pour défendre la scolarisation des enfants de 2-3 ans et éviter le remplacement des crèches et 1ères années de maternelles par des jardins d’éveil privés, que seuls les parents les plus fortunés pourront offrir à leurs enfants.

Vous pouvez la signer en suivant le lien suivant : www.pasdebebesalaconsigne.com.

Quelqu'un m'a ditÉlections régionales, conséquences nationales (suite)

mercredi 24 mars 2010

1/ Fillon super-star, Sarkozy ouvertement critiqué à l’UMP, mais pour combien de temps ?

2/ Abandon de la taxe carbone. Jospin : « Je fais ce que je dis », Sarkozy : « Je fais le contraire de ce que je dis » (vidéo ci-dessous)…


Faire la taxe carbone, "c'est une question d'honnêteté"
envoyé par liberation. – L'info internationale vidéo.

Socialiste!Élections régionales, conséquences nationales

mardi 23 mars 2010

Nicolas Sarkozy avait dit après le premier tour : « Élections régionales, conséquences régionales« . Il est clair que le scrutin aura des conséquences nationales.

– En 2004, à propos de la précédente défaite de la droite aux régionales qu’avait alors subit Jacques Chirac, François Fillon n’avait pas hésité à parler de « véritable 21 avril à l’envers » en soulignant « les conséquences nationales du scrutin« .
Revenant sur cette défaite dans son livre paru en 2006, il parlait même d’un « cri de colère ou de désarroi exprimé par une majorité de Français qui n’ont plus confiance dans leurs institutions et donc dans ceux qui les dirigent« . Il concluait en regrettant que « Jacques Chirac n’ait pas changé de Premier ministre« .
Aujourd’hui devenu Premier ministre de Nicolas Sarkozy, il a pris l’exact contrepied de son analyse de 2004…

– « Un mois à l’Intérieur, cinq ans à l’extérieur » avait déclaré, à propos de François Baroin, Nicolas Sarkozy en mars 2007, furieux de laisser le ministère de l’Intérieur à un homme qui n’avait pas soutenu plus tôt sa candidature à la présidentielle.
Si aujourd’hui ce député très chiraquien est appelé au gouvernement c’est que Nicolas Sarkozy essaie maintenant l’ouverture à droite.

– Aujourd’hui, François Chérèque (CFDT) a déclaré : « Dans la campagne présidentielle, la valeur travail était numéro un. Et on zappe les ministres du Travail comme si c’était un ministère technique avec moins d’importance« .
Le ministre du travail est devenu un poste très précaire (!) : 4 ministres différents en 3 ans.

– Enfin, pour conclure, le député UMP Jean-Pierre Grand déclare que « le peuple se fout » du remaniement et qu’on est là dans « la sous-politique politicienne« …