Archive pour novembre 2010

Socialiste!Sondage…

mardi 30 novembre 2010

« Messieurs de l’Élysée, économisez vos dépenses de sondages.

Attendez vous à savoir que le sondage qui suit l’annonce de la candidature de Ségolène Royal est prêt.

Il l’était d’ailleurs avant même l’annonce de cette candidature.

Concocté à l’Élysée et relayé via certaines sociétés sondagières, sur les médias amis.

Un panel minutieusement choisi a répondu à 3 questions simples.

Pensez vous que le PS serait plus uni avec un seul candidat ou avec plusieurs candidats ?

Plus uni avec 1 seul candidat : 87%

Plus uni avec plusieurs candidats : 7%

Donc Ségolène Royal, en annonçant sa candidature fait elle reculer l’unité ?

Oui : 87%

En traduction médiatique demain : « Pour 87% des français, Ségolène Royal divise »

Voila une belle leçon de manipulation sondagière contre laquelle nous devons nous armer car ce n’est qu’un début.


Quelles auraient été les bonnes questions ?

– Faut-il que le Parti socialiste tienne sa parole en organisant les primaires ? 80% OUI

– Faut-il que les primaires soient organisées de manière libre : 80 % OUI

– Si tout le monde fait l’unité après les primaires autour de celui ou celle qui aura été désigné(e), est-ce une bonne chose pour l’efficacité de la campagne et l’unité du parti? 80 % OUI

…Devinez dès lors quel pourcentage très largement positif obtiendrait la question suivante:

– Ségolène Royal a-t-elle eu raison de se présenter aux primaires? Sans doute 80% !

Voilà démontré en deux épisodes, les méthodes de manipulation sondagière auxquelles nous devons nous attendre. Bien évidemment les médias proches du pouvoir ne publieront que le premier épisode.

Une mobilisation citoyenne doit exiger une éthique de la vérité en ce domaine

« 

Socialiste!Ségolène Royal a bien fait

lundi 29 novembre 2010

Ségolène Royal a raison. Sa candidature aux primaires du Parti Socialiste est logique et légitime.

Nous ne pouvons pas attendre encore un an pour nous mettre en ordre de marche. Je continue à demander que la date des primaires soit avancée.

Ce que les Françaises et les Français attendent de la gauche, diagnosis c’est un engagement clair et fort sur quelques grandes priorités, order pas un catalogue de promesses.

Tel est le sens du combat que je mène. C’est en fonction des résultats de ce combat que je déciderai au début de l’an prochain d’être ou non candidat aux primaires

Ce n’est pas la pluralité des candidatures qui peut mettre à mal l’unité du Parti Socialiste. Ce serait le manque de respect et la guerre des petites phrases.

Vu de Haute ProvenceLes Alpes de Haute-Provence soutiennent l’action de Nicolas Lebrun

dimanche 28 novembre 2010

Le triathlète Nicolas Lebrun (37 ans, qui détient 3 titres de champion du monde et 8 titres de champion de France) a renouvelé sa convention avec le Conseil général pour la 6ème année. Une aide financière de 5 000 euros pour lui permettre de participer, comme il le fait chaque année, à différentes épreuves de Xterra (triathlon vert), de triathlon des neiges, où il a été sacré champion de France en 2010 ou encore ski alpinisme.

« C’est une aide personnelle, mais également pour ce qu’on fait avec l’association Athl’éthique. Je pense que si le Conseil général continue à me suivre, ce n’est pas exclusivement pour moi, c’est aussi pour la façon dont je fais du sport ».

Athl’éthique s’adresse à l’ensemble des acteurs du sport par des actions de sensibilisation à une alimentation saine et adaptée (promotion de l’agriculture biologique notamment), à l’utilisation des médecines naturelles (prévention, lutte anti-dopage), au respect des règles (fair-play, lutte anti-dopage) et à la protection de l’environnement dans la pratique sportive.

Socialiste!Réforme de la TP : une usine à gaz inégalitaire, recentralisatrice et qui coûte chère

vendredi 26 novembre 2010

Le congrès des maires actuellement réuni à Paris a l’occasion de parler de la réforme de la taxe professionnelle (TP) et d’en faire un premier bilan : les régions se trouvent privées de quasiment tout pouvoir fiscal, les départements perdent des leviers fiscaux et les communes manquent de visibilité sur l’évolution de leurs ressources. D’autant que dépendantes des financements départementaux et régionaux, les petites et moyennes communes risquent de subir le contrecoup de la fragilisation générale des finances locales.

Par ailleurs, la réforme aboutit à un accroissement inédit des inégalités entre collectivités. Le dispositif remplaçant la taxe professionnelle institue de fait une prime aux collectivités les plus riches accentuant les déséquilibres… et les dispositifs de péréquation prévus par le projet de loi de finances 2011 ne suffisent évidemment pas.

Comme nous l’avions prévu, le système de financement des collectivités locales s’est transformé en usine à gaz avec toute une série d’effets pervers.

Pour finir, Gilles Carrez (UMP), rapporteur général du budget à l’Assemblée nationale, a lui-même déclaré dernièrement que la réforme de la taxe professionnelle devrait coûter 8 milliards d’euros au lieu des moins de 4 milliards prévus initialement…

Socialiste!Karachi : des documents que le gouvernement ne remet pas

jeudi 25 novembre 2010

Je vous invite à lire l’article de France Soir reprenant une lettre du juge Marc Trévidic au ministre de la Défense : c’est ici.

Cela confirme bien les mensonges du gouvernement. Le magistrat signale à Alain Juppé que « de nombreux documents dont la déclassification était sollicitée dans la requête complémentaire du 5 mai 2010, n’ont apparemment pas encore été soumis à l’avis de la commission consultative », en d’autres termes même pas été présentés aux experts chargés de rendre un avis, avant une éventuelle « levée du secret défense »…

Parmi, ces documents, le juge souhaite à tout prix obtenir, un rapport essentiel à la poursuite de l’enquète, et explosif quand à la « piste financière », celui établi par Dominique Castellan, ancien président de la DCNI. 

Avec raison et face à gouvernement qui cherche à gagner du temps, le juge veut que ce rapport impliquant l’échelon politique dans une décision d’arrêt brutal du versement des commissions légalement dues, sorte des coffres du Ministère de la Défense.

Il rappelle son unique objectif : « Déterminer si des personnes qui devaient recevoir des commissions ont pu, confrontée à l’arrêt de versement de celles-ci, avoir un rôle dans la commission de l’attentat de Karachi.»

Socialiste!Le scandale du Mediator

mercredi 24 novembre 2010

Je vous invite à lire en entier l’intervention de mon collègue député (PS) Gérard Bapt à l’Assemblée nationale : c’est ici.

Extrait : « Monsieur le ministre, comment se fait-il que, comme cela fut déjà le cas avec le Distilbène, nous soyons le dernier pays au monde à interdire le Mediator ? Monsieur le ministre, comment se fait-il que dans notre pays, les alertes lancées par des praticiens français, par des revues comme la revue ‘Prescrire’, et par des revues internationales spécialisées en santé publique, sur un médicament appartenant à une famille de molécules interdite aux États-Unis depuis 1997, les amphétamines et les fenfluramines, n’aient pas été entendues ? Monsieur le ministre, comment se fait-il que de si graves carences de notre système de pharmacovigilance puissent, une fois de plus, aboutir à un drame sanitaire national ? Monsieur le ministre, comment se fait-il qu’un médicament désigné en 1999 par la Commission de la transparence comme sans intérêt de santé publique contre le diabète, comme sans intérêt de santé publique contre les hypertriglycéridémies, ait pu être prescrit pendant dix ans de plus et remboursé au taux maximal de la Sécurité sociale jusqu’en 2009 ? Alors, monsieur le ministre, il faut réformer notre système de pharmacovigilance, pour lutter contre les conflits d’intérêt, dans les comités d’experts, dans les agences et dans les cabinets ministériels. Le temps est à l’action, monsieur le ministre, pour qu’un drame pareil ne puisse pas encore une fois se renouveler ! »

Socialiste!Karachi : le gouvernement ment

mardi 23 novembre 2010

1/ On nous dit : « le gouvernement a déclassifié tous les documents demandés par le juge (c’est-à-dire a levé la classification secret-défense destinée à protéger la sécurité nationale).

C’EST FAUX. Le juge n’a toujours pas obtenu plusieurs rapports administratifs ainsi qu’un rapport du précédent Président de la DCN (Direction des chantiers navals, l’organisme qui a livré 3 sous-marins au Pakistan en 1994).

2/ On nous dit : « Il n’est pas possible de perquisitionner à la DGSE. La commission consultative du secret de la Défense Nationale y est défavorable ».

C’EST FAUX. L’avis de cette commission n’est que consultatif.

3/ Au surplus, la commission ne se prononce que sur les documents que lui transmet le gouvernement. La technique est donc très simple. Documents DGSE ou pas, le gouvernement transmet au juge ce qu’il lui plait de transmettre. Rien de plus.

Socialiste!« Forêt de Compiègne : symbole d’une dérive de la gestion des biens publics »

lundi 22 novembre 2010

Je vous invite à lire cette tribune publiée dans Le Monde, que j’ai cosigné avec Christian Bataille, François Brottes, Henri Emmanuelli, Jean Glavany, Germinal Peiro et Laurence Rossignol : c’est ici.

Extrait : « En qualité de ministre du budget, M. Eric Woerth annonçait, par lettre du 29 octobre 2009, à la Société des courses de Compiègne (Oise) l’acceptation de la cession de l’hippodrome du Putois sis sur un domaine forestier de l’Etat. Il cédait ainsi 58 hectares domaniaux à une société privée. Une telle cession pourrait paraître anodine. Elle est pourtant doublement scandaleuse (…) Alors qu’il l’avait vendu 85 millions d’euros, l’Etat rachetait par la suite aux acquéreurs privés le même bien pour la modique somme de 325 millions d’euros. Pour justifier l’injustifiable, le ministre Eric Woerth parlait alors de « mener une politique dynamique de gestion du patrimoine »… (…) Nous avons aujourd’hui collectivement décidé de saisir la justice civile et pénale afin que soient poursuivis les coauteurs et bénéficiaires de ce que nous estimons être un forfait contre le bien public. Nous souhaitons l’annulation de l’acte de vente. Le rôle des représentants de la nation est notamment d’empêcher que l’on puisse disposer des biens appartenant à la nation sans mandat légal. »

Socialiste!« Fiscalité : et si on luttait d’abord contre la fraude ? »

dimanche 21 novembre 2010

Je vous invite à lire cet excellent article paru dans Le Monde : c’est ici.

Extraits : « (…) La fraude en est une illustration spectaculaire. Selon un rapport du Conseil des prélèvements obligatoires de 2007, elle représente chaque année entre 29 et 40 milliards d’euros. Mais le montant des irrégularités détectées est plus faible (16 milliards d’euros, pénalités incluses en 2008). Pour ne rien arranger, moins de la moitié de ces sommes dues sont effectivement perçues. A titre de comparaison, le préjudice lié à la fraude aux prestations de la branche famille du régime général – allocations familiales, prestation d’accueil du jeune enfant (Paje), revenu minimum d’insertion (RMI) , allocation de parent isolé (API) – était estimé à 170 millions d’euros en 2008 (environ 150 fois moins). Ce sont pourtant ces dernières qui ont reçu toute l’attention du gouvernement. »

Socialiste!Fusillade à Marseille

samedi 20 novembre 2010

Je vous invite à lire une interview que j’avais donné à Nice Matin il y a un mois et qui revenait sur les trafics d’armes et de drogue : c’est ici.

J’y rappelais la nécessité d’une extrême fermeté sur le trafic d’armes de guerre et de drogue tout mais aussi celle d’un retour à une vraie police de proximité. Il est inadmissible qu’on puisse acheter des Kalachnikov aujourd’hui dans la rue, or c’est le cas. Les opérations coup-de-poing surmédiatisées orchestrées par le gouvernement pour arrêter un petit dealer qui détient 5 grammes de cannabis, ce n’est rien d’autre que de la communication. Si en revanche, c’est pour démanteler un réseau de vente d’armes de guerre ou pour mettre à mal un trafic de drogue, j’applaudis. La sécurité des Français est un sujet trop sensible pour en faire un simple enjeu électoral. La stratégie de Nicolas Sarkozy de reprendre les thèmes fondamentaux sur la sécurité et l’immigration qui l’ont fait gagner en 2007 est un choix à très haut risque.