Archive pour juillet 2013

Quelqu'un m'a ditIl y a deux ans à l’opéra de Rome

lundi 15 juillet 2013
Le 12 mars 2011, en présence de Silvio Berlusconi, l’Opéra de Rome célébrait le 150ème anniversaire de la création de l’Italie avec le Nabucco de Verdi sous la direction de Riccardo Muti.
Ce soir là, exceptionnellement, le maestro accepta de bisser le fameux « Va pensiero » (choeur qui pour les Italiens a toujours eu une signification politique) après avoir fait la déclaration suivante et invité la salle à se joindre aux choristes :
« Je n’ai plus 30 ans et j’ai vécu ma vie, mais en tant qu’Italien qui a beaucoup parcouru le monde, j’ai honte de ce qui se passe dans mon pays. Donc j’acquiesce à votre demande de bis pour le « Va pensiero ». Ce n’est pas seulement pour la joie patriotique que je ressens, mais parce que ce soir, alors que je dirigeais le Choeur qui chantait ‘O mon pays, beau et perdu’, j’ai pensé que si nous continuons ainsi, nous allons tuer la culture sur laquelle l’Italie est bâtie. Auquel cas, nous, notre patrie serait vraiment « belle et perdue. » 
La vidéo est ici, en cliquant.

 

Quelqu'un m'a ditJean-François Copé et la « langue de bois »

lundi 1 juillet 2013

Jean-François Copé avait publié un ouvrage « Promis, j’arrête la langue de bois ! »… Sa critique (sur le point d’étape de l’Observatoire de la laïcité que je préside) typiquement langue de bois montre qu’il n’a visiblement pas lu le point d’étape sur les travaux de l’Observatoire.

Il mélange laïcité et intégration, laïcité et politique de la ville. Mais la laïcité ne peut pas tout résoudre.