Archive pour octobre 2009

Quelqu'un m'a ditBudget de la présidence française de l’UE : Séguin persiste et signe

samedi 31 octobre 2009

 C’est ici (dans l’Express et la Tribune).

Quelqu'un m'a ditCoïncidence…

vendredi 30 octobre 2009

Le jour même où les Afghans expulsés de France débarqués à Kaboul, viagra buy le Haut-Commissaire des Nations unies aux réfugiés estimait "vraiment nécessaire pour les pays de maintenir leurs portes grandes ouvertes à ces victimes se trouvant en situation de réel besoin de protection internationale".

Quelqu'un m'a ditCela n’a rien à voir…

vendredi 30 octobre 2009

La nouvelle filiale du Crédit Agricole, BforBank, a fait le décompte : en 2009, il existe 469 dispositifs pour réduire son impôt sur le revenu.

Par ailleurs, mais cela n’a sûrement rien à voir, on est toujours à la recherche d’un dispositif pour réduire l’endettement de nos enfants et petis-enfants… 

Socialiste!Connaissez-vous Esther Duflot?

jeudi 29 octobre 2009

Esther Duflo est économiste, spécialiste du développement.

Avec d’autres chercheurs, elle a ouvert une nouvelle voie pour la science économique. De sa leçon inaugurale au Collège de France, intitulée « Expérience, science et lutte contre la pauvreté » (parue chez Fayard), j’ai retenu quelques idées :

1/ Toute variable peut être cause ou effet, ou bien pourrait être expliquée par une troisième variable corrélée aux deux autres.

2/ La pauvreté pourrait donc être responsable du dysfonctionnment des institutions, et non le contraire.

3/ Pour l’école de Chicago, subventionner l’utilisation des engrais n’a pas de sens, parce que réduire le prix conduit à des abus. Pourtant, l’expérience du Malawi a été positive.

4/ Pour un paysan, chaque saison est vitale.

5/ C’est pourquoi les expériences de terrain peuvent permettre de faire avancer à la fois la science et la lutte contre la pauvreté. Il s’agit de tester, avec les paysans (ou plus généralement les individus) des interventions précises et d’en évaluer l’impact avec eux.

Les débats du blogSocialiste!Identité nationale : un débat manipulé

mercredi 28 octobre 2009

Dans cette période de crise le débat sur l’identité nationale est bien loin des préoccupations des Français. Il va mobiliser les élites, de colloques d’experts en discours d’intellectuels, de politiques et de sociologues alors que les Français attendent des réponses concrètes à la crise et la capacité d’inventer un monde meilleur pour l’après crise.
Au-delà de cette coupure de plus, entre les Français et leurs élites, le débat sur l’identité nationale a des relents de vieille recette, grosse ficelle et mauvaise cuisine.
Lancer ce débat la veille des mauvais chiffres du chômage et à 6 mois des élections régionales, c’est une façon d’occuper le terrain médiatique pour masquer l’échec de la politique du gouvernement et de tenter de séduire à nouveau l’électorat du Front National.
Il ne faut pas fabriquer l’identité nationale sur la peur de l’étranger. Un individu est porteur d’identités multiples, produit de ses racines, de son histoire, de son parcours, de ses attirances et de ses goûts.
Ce qui fait la France, c’est notre histoire, nos histoires, et par-dessus tout la volonté  de vivre ensemble dans le cadre d’une société dont les valeurs sont celles de la République

C’est cela que rappelle notamment Nicolas Cadène dans la note ci-dessous que je vous invite à lire :

Cliquez ici pour lire la note de Nicolas Cadène.

Et vous, quel est votre avis sur le sujet? Pour quelles raisons vous sentez-vous français(e), en êtes vous fier(e), en quelles circonstances et de quelle manière?

(Attention, le débat continue à travers les commentaires ci-dessous où j’interviens lorsque nécessaire)

Socialiste!Nicolas Sarkozy sur les traces de Pétain

mercredi 28 octobre 2009

Nicolas Sarkozy a déclaré hier dans son discours sur la crise agricole : "La terre fait partie de l’identité nationale française"…

ll y a des relents pétainistes assez forts dans ses mots, d’autant qu’il a répété à plusieurs reprises de façon claire ce lien supposé entre l’identité nationale et la terre.

Les mots du maréchal Pétain étaient : "La terre ne ment pas (…) elle est la patrie elle-même".

Quelqu'un m'a dit« Climate Circus »

mercredi 28 octobre 2009

Je vous invite à regarder de plus près cette intéressante et amusante initiative : http://www.climatecircus.com/

Quelqu'un m'a ditDécentralisation: les objectifs de l’État non atteints selon la Cour des comptes

mercredi 28 octobre 2009

Hier soir, j’ai pris connaissance du dernier rapport de la Cour des comptes. Celui-ci souligne à quel point les objectifs que s’était fixés l’État en matière de décentralisation dans le cadre de l’acte II de 2003 n’ont pas été atteints.

En présentant le rapport à la presse, son président, Philippe Séguin, a estimé d’emblée que "ni la première ni la seconde phase de décentralisation n’ont été conduites de façon à clarifier la répartition des compétences".

Il a rappelé avec raison que sur le plan financier "les modes de compensation par l’État des transferts de compétences ont été très fluctuants et le plus souvent jugés insuffisants par les collectivités territoriales".

Philippe Séguin, a également déclaré (de façon diplomate) que le choix qui a consisté "à assimiler autonomie financière et maîtrise par les collectivités territoriales d’une part déterminante de leurs ressources ne peut manquer d’étonner". La loi constitutionnelle a ainsi "instauré un verrou", une "rigidité" qui "va par exemple rendre extrêmement difficile la réforme de la taxe professionnelle en cours". "L’État s’est engagé à compenser intégralement le manque à gagner pour les collectivités territoriales, mais il devra le faire en respectant les très fortes contraintes en matière d’autonomie financière (…) un défi redoutable", a-t-il noté.

Quelqu'un m'a dit« Il y a aussi du rouge dans le drapeau tricolore »

mardi 27 octobre 2009

Après l’annonce d’Éric Besson, je vous invite à lire l’édito de Libé (ici) et un interview de Daniel Lefeuvre paru dans le même journal (ici). Je reviendrai très vite sur le sujet…

Brèves de JoggingUn enfant et un voile

mardi 27 octobre 2009

À vrai dire, ce que je vous propose aujourd’hui, n’est pas une brève de jogging … mais plutôt une brève de crèche. Comme toutes les brèves de jogging, c’est une histoire vraie.

En allant à la crèche, Paul (2 ans ½ ) croise deux dames voilées, dont l’une recouverte d’un voile intégral. Il éclate de rire et dit à son père : « Papa, t’as vu, un fantôme ! ».

Très gentiment, la dame voilée se penche vers lui et lui montre son visage : « Toi, tu peux voir mon visage ». L’enfant sourit à la dame. Puis quelques instants plus tard, à son père : « Papa, pourquoi la dame elle est enfermée ? »