Archive pour avril 2010

Vu de Haute ProvenceVive l’Occitane

vendredi 30 avril 2010

l’Occitane, pills née en Haute-Provence, cialis est devenue un leader mondial pour la fabrication de cosmétiques. Elle vient d’annoncer un projet de développement à Manosque pour un investissement de 37 M€. Cela signifie 139 nouveaux emplois en CDI.

Ce projet a vu le jour grâce à une formidable mobilisation de tous pour accompagner financièrement les créations d’emplois : La communauté de communes, le département, la région, l’Etat et l’Europe ont tous accordé une aide pour chaque emploi créé et la subvention totale porte sur une somme de plus de 2 millions d’euros.

C’est un signe positif et fort pour notre département d’avoir été choisi par l’Occitane alors que la concurrence entre les pays est féroce et que plusieurs sites étaient en compétition.

En même temps, l’Occitane va être la première entreprise française cotée à la bourse de Hong-Kong. Comme quoi il est possible, à la fois de garder un enracinement local, de créer des emplois en France et de se battre efficacement dans la concurrence mondiale.

Quelqu'un m'a ditA propos de polygamie

jeudi 29 avril 2010

« Je suis monogame de temps en temps, help mais je préfère la polygamie et la polyandrie ». Carla Bruni, dans une interview au Figaro Madame, le 12 février 2007.

Croire à l'EuropeLa crise grecque

mercredi 28 avril 2010

1 . La crise grecque aurait-elle pu être évitée ?

Oui, à deux conditions

1° Une réforme du capitalisme financier qui sépare clairement les activités de prêt aux particuliers et aux entreprises des activités de placement spéculatif. Barack Obama l’a évoqué. Ségolène Royal l’avait préconisé lors de la Fête de la Fraternité à Montpellier. En pratique, en dépit des proclamations de Nicolas Sarkozy, rien n’a été fait.

2° Un engagement de solidarité beaucoup plus net et plus rapide de la part des pays européens. Les hésitations allemandes n’ont rien arrangé.

2 . Que peuvent faire les Grecs ?

Il faut se rappeler que Georges Papandreou hérite d’une situation catastrophiques léguée par la droite. Pour en sortir, il a déjà demandé aux Grecs d’énormes sacrifices. Son plan a été approuvé par la Commission européenne et par le FMI. Faut-il faire payer encore plus à la population les fautes des banques et du précédent gouvernement ?

3 . Y a t’il un risque de contagion ?

Oui, bien que la Grèce ne représente que 3 % du PIB de l’Europe. La note attribuée à la Grèce par l’agence Standard & Poor ‘s, qui évalue pour les créanciers les risques qu’ils prennent en prêtant de l’argent, a été abaissée hier de trois crans. Immédiatement les taux d’intérêt pour les prêts à la Grèce ont flambé, alourdissant d’autant la charge pour ses finances publiques. Même chose pour le Portugal, dont la note a été abaissée de deux crans. Conséquence : chute des bourses européennes.

La spéculation s’attaque maintenant au Portugal, peut être à l’Espagne et à l’Irlande. L’Union européenne a prévu un sommet de crise pour le 10 mai. C’est trop tard ! Pourquoi le 10 mai ? Parce que c’est le lendemain du 9 mai, date des élections en Rhénanie-Westphalie, élections qui inquiètent beaucoup Angela Merkel, confrontée à la réaction égoïste d’une majorité d’allemands.

4 . Que faire ?

Agir vite. On ne peut pas attendre le 10 mai.

Faire prévaloir la solidarité sur les égoïsmes nationaux. Il n’est pas normal que les Etats européens prêtent à la Grèce, semble t’il à un taux supérieur à celui de l’argent qu’ils empruntent. L’Europe peut mourir des égoïsmes et du repli sur soi, si tentants en période de crise.

Socialiste!Goldman Sachs, la coupe est pleine !

mardi 27 avril 2010

Le Sénat américain vient de rendre public des méls de 2007 dans lesquels les dirigeants de Goldman Sachs se réjouissaient des profits engrangés par la banque grâce à la spéculation.

Déjà la SEC, le gendarme de la bourse américaine, avait accusé la banque d’avoir trompé des investisseurs en leur faisant faire des placements sur des titres risqués, dont elle savait qu’ils allaient baisser, sans les informer qu’elle-même parirait sur la dévaluation de ces produits.

La banque est également accusée d’avoir aidé la Grèce, avant le gouvernement Papandreou, à dissimuler son énorme dette.

Enfin, il n’est pas impossible qu’elle ait fait partie des spéculateurs qui désormais attaquent la Grèce et l’euro.

Bref, un vrai sans faute dans la spéculation sans vergogne !

Socialiste!« Une manœuvre dangereuse »

lundi 26 avril 2010

J’ai été interrogé par France-Soir sur les propos de Brice Hortefeux et sur la burqa. Voici l’interview :

France-Soir : Comment jugez-vous l’initiative de Brice Hortefeux, thumb qui demande la déchéance de la nationalité pour un homme soupçonné de polygamie ?
Jean-Louis Bianco : Je ne suis pas pour la polygamie, no rx c’est clair, see mais ce n’est pas un cas de déchéance de la nationalité française. Je ne sais pas où M. Hortefeux est allé chercher tout ça. Et s’il y a des fraudes aux allocations familiales, comment se fait-il qu’on ne s’en soit pas aperçu plus tôt ? Tout cela apparaît presque comme un coup monté. C’est une manœuvre dangereuse qui vise à dresser des Français les uns contre les autres. Cela s’inscrit dans la série de la loi de la burqa, qui est vraiment une manière détestable d’essayer de faire oublier les problèmes d’emploi ou de pouvoir d’achat que connaissent les Français. La burqa, on lui donne une ampleur excessive. Cela aboutit à une stigmatisation des musulmans et détourne les gens des vrais sujets.

F.S. : fallait-il selon vous infliger un PV à une femme qui conduisait avec un niqab ?
JLB : Là aussi, c’est manipulatoire. Avec certains casques, il ne doit pas y avoir beaucoup plus de visibilité. Cela donne l’impression d’une sorte de harcèlement extrêmement maladroit. Il y a une volonté de monter en épingle, de faire du bruit, et le résultat c’est qu’on commence à voir monter l’exaspération chez les Français musulmans, chez des gens parfaitement laïcs qui se sentent atteints par cette volonté de s’en prendre à la burqa.

F.S. : Voterez-vous une loi anti-burqa ?
JLB : Je suis hésitant. En fait, je regrette que cette question ait été soulevée. Une résolution votée à l’unanimité des parlementaires aurait été une bonne manière de faire, mais là, on est parti sur une loi d’interdiction générale, sans chercher un consensus. Et l’interdiction générale dans la rue, ça me paraît absurde. Comment vont faire les policiers ?

propos recueillis par C.O. (France Soir du 26/04/2010)

Quelqu'un m'a ditÊtre « porteur d’eau »

samedi 24 avril 2010

Récemment, j’ai répondu à l’appel des « Porteurs d’eau », mouvement initié au Canada et repris en France par l’association de Danielle Mitterrand. Ce mouvement répond au besoin de favoriser l’engagement et la prise de conscience des citoyens sur la question de l’eau, grâce à des actions de sensibilisation et à des activités pédagogiques.

Être un « Porteur d’eau », c’est participer, localement, au mouvement mondial qui œuvre pour que l’eau ne soit plus une marchandise et que l’accès à l’eau devienne un droit universel. Ce grand mouvement est un moyen de faire émerger, d’identifier et de rendre visibles toutes les initiatives locales autour d’un même label.

Extrait de la charte des « Porteurs d’eau » : « L’eau n’est pas une marchandise, l’eau est un bien commun non seulement pour l’Humanité mais aussi pour le Vivant. Afin de garantir la ressource pour les générations futures, nous avons le devoir de restituer l’eau à la nature dans sa pureté d’origine. L’accès à l’eau est un droit humain fondamental. »

Vous pouvez rejoindre ce mouvement en cliquant ici.

Quelqu'un m'a ditPierre Moscovici évoque la candidature « naturelle » de DSK

vendredi 23 avril 2010

Personne ne peut prétendre être le candidat « naturel » ou « surnaturel ».

La seule question, c’est d’avoir un processus de primaires vraiment ouvertes, irréprochable et rapide.

C’est le choix démocratique qui définira notre candidat(e) et pas l’auto-proclamation des uns et des autres.

Il n'y a pas que la politique!A propos de science-fiction

vendredi 23 avril 2010

Je vous signale le très intéressant (bien qu’inégal) recueil « Retour sur l’horizon » paru chez Denoël qui rassemble quinze nouvelles présentées par Serge Lehman.

On y trouve des auteurs de la « jeune » science-fiction française. Intéressante et nouvelle est la nature des métiers qu’ils font, en dehors ou à côté de la S.F : dessinateur, concepteur de jeux vidéo, scénariste de BD, webdesigner, fondateur d’un groupe de musique expérimentale … Plus classique, on trouve aussi au sommaire une professeure des écoles et un bibliothécaire.

Figurent également dans ce recueil quelques « grands anciens ». Je vous recommande en particulier la sublime nouvelle d’André Ruellan « Temps mort », qui ne fait que cinq pages mais qui touche au coeur de la condition humaine.

Quelqu'un m'a ditL’énergie solaire dans les Alpes de Haute-Provence

vendredi 23 avril 2010

Je vous invite à visionner l’émission de Public Sénat « Les pieds sur Terre » consacré aux Alpes de Haute-Provence : c’est ici.

La présentation de ce numéro est la suivante : « Dans ce nouveau numéro, Les Pieds sur Terre vous emmène dans les Alpes de Haute Provence, un des départements les plus écolo de France. C’est ici que se développe une des énergies vertes les plus à la mode, le photovoltaïque. Imaginez, des milliers d’euros de revenus par an tout en produisant une énergie propre. C’est aujourd’hui possible grâce aux panneaux solaires installés sur le toit de votre maison. Alors le solaire comment ça marche, quelles sont les arnaques à éviter ? Pourquoi l’Etat se lance-t-il à son tour dans la filière ? Réponse dans ce nouveau numéro des Pieds sur Terre. »

Socialiste!Rapport du PS sur le nouveau modèle de développement

jeudi 22 avril 2010

Au PS, j’ai récemment participé aux travaux élaborant le rapport sur le nouveau modèle de développement présenté hier à la presse et envoyé aux militants socialistes. Je craignais beaucoup que ce texte accumule des ‘robinets d’eau tiède’. Mais il est finalement de bonne qualité.

Certaines mesures qui étaient déjà présentes dans le pacte présidentiel de Ségolène Royal en 2007 ou dans le projet des socialistes sont justifiées : fusion de l’impôt sur le revenu et de la CSG en un seul impôt progressif prélevé à la source, augmentation du coût des licenciements économiques dans les entreprises florissantes, obligation de remboursement préalable des aides publiques reçues moins de cinq ans avant toute ouverture de procédure de licenciements ou de fermeture de sites, facilitation de la reprise d’entreprise par les salariés sous forme de SCOP, hausse des droits sur les successions les plus importantes, etc.

Il manque encore une véritable vision d’ensemble pour laquelle l’appel lancé par Martine Aubry sur une société du ‘care’ ne saurait suffire. Mais les amendements des militants permettront peut-être d’y remédier.

Il faut enfin, sans rentrer dans les détails, préciser notre stratégie de changement.