Archive pour juin 2010

Socialiste!Le spectacle de la déconfiture

mercredi 30 juin 2010

Alors même que Ségolène Royal s’est refusée à s’en prendre à un homme (Éric Wœrth) pour s’en prendre à une politique générale qualifiée avec raison d’indécente, l’UMP et ses portes-flingues réagissent avec une violence rarement égalée à l’égard de l’ancienne candidate socialiste à la présidence de la République.

Cette panique à droite traduit la réalité d’un pouvoir qui refuse de répondre aux questions lors même qu’il commet d’inacceptables manquements à l’éthique républicaine.

Les réactions faussement indignées, surjouées et totalement disproportionnées des élus UMP constituent un véritable aveu de la dérive clanique du pouvoir.

Quelqu'un m'a dit« Bettencourt, le patrimoine, le revenu, l’impôt »

mercredi 30 juin 2010

Un intéressant article, publié par Stéphane Laborde sur son blog, rappelle les mécanismes fiscaux à l’œuvre aujourd’hui en France et donne une analyse utile sur la « fracture » économique et sociale qui divise la société.

C’est ici.

Socialiste!Sarkozy découvre que l’eau mouille

mardi 29 juin 2010

On pensait qu’un ministre ne pouvait pas payer ses dépenses personnelles sur le budget du ministère, c’était une évidence pour tous les français. Il a fallu 3 ans à Nicolas Sarkozy pour le comprendre.

La moitié des mesures annoncées par Nicolas Sarkozy sont évidentes et auraient dû être respectées dès le départ. Il en est ainsi de la prise en charge par l’État de la location de logements, de l’utilisation de l’argent public pour des frais d’ordre privé, des déplacements abusifs et des nombreux avantage en nature.

L’autre moitié de ces mesures est constituée d’engagements de 2007 de Nicolas Sarkozy et/ou de François Fillon et qui n’ont jamais été respectés : 20 collaborateurs maximum par ministre (François Fillon en compte 57), la fin des chasses présidentielles, réduction du nombre de cérémonies, baisse des frais de bouche, réduction du parc automobile.

Les effectifs des cabinets ministériels s’élèvent à près de 3 300 personnes et leurs rémunérations ont atteint 69 millions d’euros l’an passé (en hausse de 21% par rapport à 2008), alors que dans le même temps, les rémunérations des fonctionnaires au mieux stagnent et les retraites baissent.

Nicolas Sarkozy s’était augmenté de +220% après son arrivée à l’Élysée.

Il parlait en 2007 de « République irréprochable », mais jamais nous n’avons connu autant d’indécences et de manquements à l’éthique dans un gouvernement de la 5ème République : la mission à 9.500 euros mensuels de Christine Boutin, le logement de fonction de Christian Estrosi, les cigares à 12.000 euros de Christian Blanc, le vol en jet privé à 116.500 euros d’Alain Joyandet, etc.).

Dès l’automne prochain, Nicolas Sarkozy bénéficiera pour ses déplacements d’un nouvel avion, un « Air Force One » à la française. Coût : 180 millions d’euros.

De qui se moque-t-on ?

Il n'y a pas que la politique!Les « établis »

lundi 28 juin 2010

Avant et après mai 68, ils furent quelques centaines à abandonner des études brillantes, à quitter tout ce qu’ils aimaient, les livres, le cinéma, l’amour, pour aller travailler en usine.

Ils s’appelaient eux-mêmes « les établis ». Ils ne sont pas toujours bien accueillis. L’épreuve est terrible, épuisante physiquement et parfois déchirante, et souvent de grands résultats militants.

J’admire le courage de ces jeunes femmes et de ces jeunes hommes.

Virginie Linhardt, fille de deux établis, après avoir publié « Le jour où mon père s’est tu », est partie à la recherche de ceux qui avaient l’âge qu’elle a aujourd’hui et qui avaient cru aux lendemains qui chantent dans « Volontaires pour l’usine » et « Vis d’établis 1967-1977 ».

Quelqu'un m'a ditComment Le Figaro et l’IFOP ont obtenu des chiffres inespérés (manipulation des sondages)

vendredi 25 juin 2010

Je vous invite à lire ce très intéressant article d’Arrêt sur Images qui explique très bien comment le pouvoir et ses médias (ici le Figaro) manipulent les sondages : c’est ici.

Socialiste!Voilà un président qui sait dégager les vraies priorités (!)…

jeudi 24 juin 2010

Nicolas Sarkozy, pour « s’agiter » autour de l’équipe de l’équipe de France de football (le jour où des millions de Français manifestent contre la réforme des retraites), a décidé de recevoir Thierry Henry et, à la veille des G8 et G20, a ainsi annulé son rendez-vous avec les ONG sur le développement !

Socialiste!France Inter ou la fin de « la différence »

jeudi 24 juin 2010

Le slogan de la radio publique reflétait bien son contenu éditorial : thématiques variés et opinions diverses qui pouvaient s’y exprimer avec une large liberté.

Depuis la nomination (permise par la réforme constitutionnelle de 2008, à l’initiative du chef de l’État) par Nicolas Sarkozy des nouveaux présidents de Radio France (Jean-Luc Hees) et France Inter (Philippe Val), il semble qu’il ne soit plus possible d’exprimer d’opinions allant dans le sens contraire du pouvoir en place, même par l’humour.

En effet, Didier Porte et Stéphane Guillon ont été licenciés et ne seront plus présents sur la radio publique l’an prochain. La raison avancée, « l’humour ne doit pas être confisqué par de petits tyrans », oublie le droit à la caricature.

Le 17 juin dernier, les journalistes de France Inter ont voté à une large majorité une motion contre Philippe Val pour exprimer leur « colère face aux choix et aux méthodes de Philippe Val » en s’inquiétant notamment de « l’ampleur des changements projetés » et considérant que « le lien de confiance indispensable entre la rédaction et la direction a été rompu ».

Comme le rappelle le MJS, les moins de trente ans découvrent aujourd’hui avec effroi ce qu’était le temps de la RTF où le président de la République se réserve le droit des nominations, où le fait du prince prime sur la liberté. A cet égard, le doute plane sur le rôle du pouvoir dans cette affaire.

Socialiste!Le gaz, un nouveau produit de luxe ?

mercredi 23 juin 2010

Le bilan de ces six derniers mois est accablant : le nombre de coupures de gaz pour impayés ne cesse de croître (10 000 en 2008 ; une prévision de 300 000 demandes en 2010).

Le gouvernement en porte l’entière responsabilité. Il a permis au gaz d’augmenter de plus de 35% entre 2004 et 2010, sans aucune justification face à l’évolution des cours mondiaux.

L’État a privilégié les profits à court terme des actionnaires de GDF-Suez (des amis intimes de Nicolas Sarkozy, invités au « Fouquet’s » le soir de sa victoire en 2007) – qui fournit 94% des 10,8 millions de clients résidentiels français – sur l’intérêt général et les missions de service public.

Avec l’effet conjugué de la crise et de la hausse des prix, 3,4 millions de ménages sont concernés par la précarité énergétique, et de nombreux foyers ne parviennent plus à payer leurs factures. Ils sont abandonnés par le gouvernement qui a renoncé à agir.

Le financement d’un vaste plan de lutte contre la précarité énergétique, notamment pour les logements les plus modestes doit être assuré dans le cadre d’une fiscalité écologique juste et efficace. Par ailleurs, afin d’assurer un accès aux besoins fondamentaux pour tous, nous devons faire évoluer la tarification pour permettre aux plus modestes d’avoir accès à l’énergie à un coût abordable.

Malgré cette situation catastrophique, le gouvernement et la droite continuent de bouleverser les conditions de régulation de l’énergie. La loi NOME (Nouvelle Organisation du Marché de l’Electricité), qui ouvre les marchés de l’électricité à la concurrence pour les particuliers, va étendre à l’électricité les problèmes rencontrés aujourd’hui pour le gaz.

Quelqu'un m'a ditManuels scolaires : Un nouveau coup du gouvernement contre les familles

mardi 22 juin 2010

Avec raison, Ségolène Royal a déploré les propos sur le coût du renouvellement des manuels scolaires tenus par Luc Chatel qui sont méprisants pour les familles. Le retrait de cette charge nouvelle est à exiger.

Le renouvellement des manuels scolaires en classe de seconde a été décidé par le gouvernement mais, balayant d’un revers de main la question du financement de cette décision, le Ministre de l’Education Nationale s’est contenté de rappeler l’existence de l’Allocation de Rentrée Scolaire et des bourses au lycée.

Toutes les personnes côtoyant les réalités scolaires et sociales savent parfaitement l’insuffisance de ces aides. Une fois de plus, le gouvernement prend une décision qui va peser sur le budget des familles à la rentrée.

Le gouvernement doit assumer ses responsabilités : soit il reporte cette réforme, soit il augmente l’Allocation de Rentrée Scolaire 2010 pour faire face  à l’achat de ces nouveaux manuels scolaires.

Quelqu'un m'a ditVive le football amateur !

lundi 21 juin 2010

Une pétition, lancée par Jean-Jacques Bourdin (RMC) pour que les joueurs français présents en Afrique du Sud reversent au football amateur leurs rémunérations perçues pendant le Mondial, est en ligne : c’est ici.