Archive pour octobre 2010

Socialiste!« Simplifier », disent-ils…

dimanche 31 octobre 2010

Le Parlement a débattu d’une proposition de loi « de simplification et d’amélioration de la qualité des textes ».

Le sénateur centriste de l’Eure, Hervé Mauray, note à juste titre que ce texte fourre-tout est « relativement illisible », qu’il est passé de 15 à 206 articles, que certaines organisations professionnelles n’étaient même pas au courant de l’existence de dispositions concernant leur secteur d’activité.
Bref, on progresse ! …

Quelqu'un m'a ditToujours d’actualité ? …

samedi 30 octobre 2010

« Que peut-il ? Tout. Qu’a-t-il fait ? Rien.
Avec cette pleine puissance, en huit mois un homme de génie eût changé la face de la France, de l’Europe peut-être.
Seulement voilà, il a pris la France et n’en sait rien faire.
Dieu sait pourtant que le Président se démène : il fait rage, il touche à tout, il court après les projets ; ne pouvant créer, il décrète ; il cherche à donner le change sur sa nullité ; c’est le mouvement perpétuel ; mais, hélas ! cette roue tourne à vide.
L’homme qui, après sa prise du pouvoir a épousé une princesse étrangère est un carriériste avantageux. Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots, ce qui sonne, ce qui brille, toutes les verroteries du pouvoir. Il a pour lui l’argent, l’agio, la banque, la Bourse, le coffre-fort.
Il a des caprices, il faut qu’il les satisfasse. Quand on mesure l’homme et qu’on le trouve si petit et qu’ensuite on mesure le succès et qu’on le trouve énorme, il est impossible que l’esprit n’éprouve pas quelque surprise. On y ajoutera le cynisme car, la France, il la foule aux pieds, lui rit au nez, la brave, la nie, l’insulte et la bafoue ! Triste spectacle que celui du galop, à travers l’absurde, d’un homme médiocre échappé. »

Victor Hugo, Napoléon le petit , réédité chez Actes Sud.

Quelqu'un m'a ditFace au cyberterrorisme, la police veille ! …

vendredi 29 octobre 2010

Un homme a passé 48 heures en garde à vue pour avoir envoyé des courriers électroniques à Rachida Dati qui faisaient référence à son récent lapsus sur l’inflation …

Agé d’une quarantaine d’années, cet habitant de Bourg-de-Péage, au chômage, a été interpellé la semaine dernière par trois agents de la section régionale de la police judiciaire de Lyon.

Son appartement a été perquisitionné et son ordinateur saisi. Il a été déféré au parquet et placé sous contrôle judiciaire. Son avocat a déclaré : « C’est du délire, c’est totalement disproportionné (…) Je suis scandalisé par cette justice des puissants contre les pauvres. »

Quelqu'un m'a ditAlbert Einstein

vendredi 29 octobre 2010

« Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui le regardent faire. »

Socialiste!Affaire Wœrth : lettre ouverte au garde des Sceaux

jeudi 28 octobre 2010

Je vous invite à lire la lettre rédigée par le Syndicat de la Magistrature à Michèle Alliot-Marie : c’est ici.

Quelqu'un m'a ditUne banque française sur quatre est « hors la loi » en matière de tarifs

jeudi 28 octobre 2010

C’est l’association de consommateurs UFC-Que choisir qui fait, une fois encore, à l’issue d’une enquête menée au sein de 1 746 agences entre le 15 juin et le 11 septembre, un constat « désolant » des pratiques bancaires.

Un arrêté du 4 avril 2005 stipule que les brochures tarifaires doivent être à disposition du public en libre-service. Or, ce n’est le cas que dans 58 % des banques. Et quand ces plaquettes sont accessibles aux guichets – dans 34 % des cas -, elles sont souvent obsolètes. Chez LCL, 21,7 % des brochures dataient de 2009.

Il existe une vraie distorsion de prix observée pour huit services de base (carte bleue, retraits dans une banque concurrente, commission d’intervention…). Entre la banque la moins chère et la plus chère et plus petite, l’écart de tarifs atteint 82 % !

A l’échelle nationale, La Banque postale, avec des services à 195 euros en moyenne, est en tête du palmarès tandis que le Crédit du Nord est en dernière position devant le CIC. Pour combien de temps ? L’étude note que les tarifs de La Banque postale ont tendance à s’aligner sur ceux des autres réseaux et non l’inverse, y compris lorsqu’il s’agit de services à destination de populations fragiles. Ainsi, le coût de la commission d’intervention utilisé lors de découverts a grimpé de 49 % entre 2004 et 2010.

La suite sur le site du Monde.

Socialiste!Le scandale Molex

jeudi 28 octobre 2010

Face à la mise en situation de liquidation de la filiale française de Molex (qui ne fait donc plus face à ses obligations), le ministre de l’Industrie a simplement annoncé que l’État se « substituerait à Molex d’ici les premiers jours de novembre, grâce au concours de l’Association de garantie des salaires (AGS) » et qu’il fera également « l’avance nécessaire pour que l’équipe de la cellule de reclassement puisse continuer à fonctionner ». Christian Estrosi a ensuite demandé au liquidateur de procéder à un recours en responsabilité pour insuffisance d’actifs contre Molex devant le tribunal de commerce de Paris.

Ces annonces sont demandées depuis déjà deux ans par Martin Malvy (président PS de la Région Midi Pyrénées) et les réponses gouvernementales sont extrêmement floues, notamment sur la question des mutuelles et du paiement des indemnités après janvier. Et ce n’est pas le procès intenté à Molex, qui risque de durer plusieurs années, qui va résoudre le problème. Enfin, la situation serait différente si le gouvernement n’avait pas autorisé le licenciement des salariés protégés.

À l’inefficacité du ministre de l’Industrie s’ajoute un scandale : Éric de Sérigny, ancien collaborateur d’Éric Wœrth travaillait pour la société financière qui conseilla la direction de Molex…

Rappelons que sur les 283 salariés, seule une quarantaine a pu retrouver un emploi dans le cadre du dossier de reprise d’une partie de l’activité par Villemur-Industries (VMI).

Quelqu'un m'a dit« Policiers casseurs »

mercredi 27 octobre 2010

« La présence de policiers en exercice camouflés sous des badges syndicaux, à Lyon, à Paris, ne fait aucun doute. Des manipulateurs s’infiltrent et poussent au crime dans des piquets de grève, des manifestations, des occupations de ronds-points, violentent les situations en fin de manifs pour avoir des images chocs à la télé et créer un climat de tension. On a vu des policiers avec des badges CGT repérés par les nôtres, qui se réfugient dans un hall d’immeuble et finissent par se faire exfiltrer par des CRS. Quand on en vient à ce genre de procédés, c’est que l’on ne se sent pas très fort de l’autre côté. »

Bernard Thibault, dans Libération de ce jour.

Socialiste!Les retraites des députés

mercredi 27 octobre 2010

Beaucoup de Français ont été scandalisés avec raison du rejet de l’amendement 249 rectifié proposé par le député François de Rugy (Verts) dans le cadre de la réforme des retraites.

Ce texte avait pour objet l’alignement rapide et effectif de la situation des régimes spécifiques des parlementaires sur le régime général.

Les députés socialistes ont soutenu cet amendement rejeté par le gouvernement et la majorité UMP. Sur la pression de l’opposition, le bureau de l’Assemblée a finalement accepté la suppression d’un certain nombre d’avantages qui sont des privilèges.

Nous continuons à demander la suppression des privilèges restants comme celui de la cotisation double.

Quelqu'un m'a dit« Chroniques martiennes du chaos économique »

mardi 26 octobre 2010

Je vous invite à lire l’intéressant billet de Pierre-Antoine Delhommais, en cliquant ici.