Croire à l'EuropeL’euro, socle de la solidarité de l’Europe politique

L-euro-socle-de-la-solidarite-de-l-Europe-politique_mediumL’euro serait-il la cause de tous les maux ? Au contraire, la monnaie commune relie concrètement, intimement les peuples européens. Contre les extrémismes et le repli sur soi, l’attachement fort à l’euro peut servir de catalyseur à une solidarité européenne nouvelle, économique et politique.

Retrouvez la note complète du « groupe Europe » de la fondation Jean Jaurès —auquel je participe— en cliquant ici.

En voici la synthèse :

Prenons le contrepied de ceux qui accusent l’euro de tous les maux. N’est-ce pas au contraire la monnaie commune qui relie concrètement, intimement les peuples européens ? A l’heure de la montée des extrémismes et du repli sur soi en Europe, n’y aurait-il pas, pour les combattre, une solidarité à réactiver en partant de l’attachement de dix-huit peuples différents à une même monnaie ?

En effet, l’attachement à l’euro est fort et majoritaire dans les dix-huit pays de la zone. C’est en soi une réussite singulière en seulement quinze ans d’existence. Plus profondément, c’est peut-être aussi une situation historique qu’il serait impossible de défaire : l’euro a créé une solidarité de fait qui est vécue par les citoyens dans leurs échanges quotidiens.

Sur le plan économique, une véritable union économique ne complète pas encore l’union monétaire. Coordination budgétaire, union bancaire, interventions de la Banque centrale européenne (BCE) : avancées et enjeux sont passés en revue.

Comment aller plus loin dans l’intégration économique ? D’une part, il s’agit de s’armer d’outils de prévention des crises systémiques. C’est l’objet de l’union bancaire, de la supervision macroéconomique, du Mécanisme européen de stabilité. D’autre part, il est question de la création d’une capacité budgétaire pour la zone euro avec des transferts à des fins de stabilisation. En réalité, le premier ne doit pas aller sans le second.

Quel est le bon niveau d’intervention pour affronter la mondialisation ? Il ne peut plus se limiter au cadre national. L’harmonisation fiscale et sociale doit compléter le marché intérieur. Une politique économique cohérente de la zone euro dans son ensemble est également nécessaire. Dans ces deux dimensions, regagner des marges de manœuvre impose donc des transferts de compétences.

Chassez le politique, il revient au galop : c’est sur la dimension politique de l’union économique et monétaire qu’il importe désormais d’agir. La légitimité démocratique exige que s’exerce un contrôle parlementaire, aux niveaux européen et national, sur la politique économique et budgétaire, ce qu’autorisent les traités européens actuels. Elle appelle également à débattre entre partenaires européens de ce que nous entendons garder au niveau national et de ce que nous voulons confier au niveau européen.

C’est à ce prix que les économies européennes pourront efficacement faire bloc pour défendre le modèle social européen. Il ne faut pas attendre la prochaine crise de l’euro. C’est à ce prix que la confiance, la responsabilité et la solidarité pourront à nouveau avoir un sens en Europe. C’est tout à fait possible puisque 332 millions de citoyens font déjà confiance à l’euro pour leurs transactions quotidiennes. Allons plus loin, prenons acte de cet attachement fort à la monnaie qui nous unit et faisons-en, avec tous les pays de la zone euro qui le souhaitent, le cœur et le moteur de l’Europe !

12 commentaires pour “L’euro, socle de la solidarité de l’Europe politique”

  1. Gérard Eloi dit :

    Euro et…solidarité.

    Nous n’y sommes pas tout à fait, Jean-Louis.

    La GB fait partie de l’UE, mais a refusé l’euro ! Ce qui démontre une Europe boîteuse, avec une GB non solidaire…qui se contente (je synthétise un peu) d’encaisser en Livres Sterling les amendes infligées aux péquenots qui avaient tenté un blocus contre sa vache folle. Europe boîteuse…

    Euro et solidarité…Il aurait fallu que cet Euro d’une Europe forte soient les bases d’un nivellement par le haut. çàd alignement (progressif évidemment…) des conditions de vie en Roumanie, Bulgarie, Portugal et ailleurs sur celles ici. Hélas, on peut craindre le contraire, un nivellement par le bas, çàd alignement de nos conditions de vie d’abord sur celles en Bulgarie,…, puis celles en Chine,…, mondialisation obligeant.

    Ma vision est pessimiste, mais il y a de quoi : après « l’affaire du plombier polonais », on est tombés sur les maçons portugais (Lyon, Bordeaux,…).
    Pour l’heure, cet euro de la solidarité a un effet pervers : en France, Belgique, Allemagne,…, le travailleur Bulgare, Portugais,…, est payé trois à cinq fois moins cher que le national ! Si ce n’est pas du racisme, ce serait quoi ?

    Bref, au lieu de la piétiner, vaudrait mieux sauver cette Europe jusqu’ici bancale, Jean-Louis. Et tu nous dis justement :

    « La légitimité démocratique exige que s’exerce un contrôle parlementaire, aux niveaux européen et national, sur la politique économique et budgétaire, ce qu’autorisent les traités européens actuels. »

    Les traités européens autoriseraient un contrôle parlementaire des politiques économiques et nationales ? Hélas, non. Non tant que ne sera pas abrogée cette loi Giscard….de 1973, devenue ensuite article 123 du traité de Lisbonne. Tant que nous subissons cette loi inique, qui permet aux banques privées d’emprunter à la BCE (banque centrale européenne devenue officine privée actionnant la planche à billets au profit unique de ces banques privées) à 0,5 %…pour ensuite reprêter aux Etats de 5 jusqu’à 15 % (15 : ça s’est vu pour la Grèce), …tant que nous subissons ce genre d’ignominie, le capitalisme sauvage reste roi, et il n’y a pas d’Europe sociale, ni de solidarité.

    Evidemment, si le PSE imposait dans sa campagne européenne de reprendre le contrôle de la BCE, puis participait à la majorité au parlement européen, ça nous motiverait à faire campagne pour les européennes (pour l’heure : pas d’arguments…), et ça rendrait possibles tes thèses humanistes.
    Tout va mal, il faut donc un geste fort. Et qui soit en plus fort apprécié de l’électorat…

  2. Gérard Eloi dit :

    Solidarité dans l’Europe politique, Jean-Louis. Pas avec des pantins comme Moscovici dans des postes à responsabilités :

    http://centpenseespourvous.blogspot.be/2014/02/haute-trahison.html

  3. alphonse dit :

    Salut Gérard!

    Encore bien d’accord avec toi, Gérard!

    Mais….ne crois-tu pas que JL Bianco, comme Ségolène, préfèreraient encore nous voir patauger avec le Front de Gauche..?
    Puisqu’ils ne veulent pas faire un coup d’état au PS…

    Car quoi, de quoi s’agit-il en l’occurrence?
    De ne pas laisser le bénéfice du projet européen de réforme bancaire…à Michel Barnier…UMP…qui pourrait bien être le train caché par tous les autres, y compris Sarko, vu leurs guéguerres, pour 2017.
    Donc le pire ennemi pour Hollande pour 2017…

    Jajajaja?!

    Et à côté de cela (2017), la courbe du chômage, le pacte de responsabilité….etc…etc…c’est de la gnognote….

    Mais ce qui me tracasse le plus, c’est le nationalisme étroit où s’enlise la France…
    Même ici… »La France a de l’avenir »….c’est comme « la France ne peut accueillir toute la misère…. » de Rocard: c’est tellement vrai, évident, que cela ne va vraiment pas mieux en le disant..!!! Au contraire!
    Et à la base de ce franchouillardisme désolant, il y a, – qu’on soit croyant ou pas ou contre, même…- il y a ce qui est parfaitement décrit par M.Mora sur ElPaïs.com aujourd’hui: le catholicisme POPULISTE derrière lequel tout le monde court, en France politique (PS, UMP, Sarko ou FN):
    lisez ceci:
    http://internacional.elpais.com/internacional/2014/02/06/actualidad/1391718906_987100.html

    Mora explique, à la suite de Ph.Sollers le rôle de plus en plus politique, et déterminante politiquement, par la force de la réaction, de « la France moisie »(mohoza)…
    « ….Heredera de Juana de Arco, seguidora de Pétain y nostálgica del imperio colonial, ha llegado hasta el siglo XXI haciéndose visible de explosión en explosión contra los avances políticos y sociales: el divorcio, el aborto, la abolición de la pena de muerte, la igualdad, el referéndum europeo, el matrimonio homosexual, y ahora su objetivo es la supuesta enseñanza de la teoría de género en la escuela primaria, y la falsa regulación de las madres de alquiler en la ley de la familia…. »

    « …Esa “Francia mohosa”, añadía el escritor, “siempre ha odiado a los alemanes, los ingleses, los judíos, los árabes, los extranjeros en general, el arte moderno, los intelectuales que parten un pelo en cuatro, las mujeres demasiado independientes o que piensan, los obreros rebeldes y, finalmente, la libertad….”

    Il conclut:
    « …Así, el populismo católico ha obligado al Gobierno a enterrar la concesión del derecho de voto a los extranjeros en las elecciones locales; la prohibición de los controles policiales racistas, y la mejora del tratamiento a los romaníes. La familia es su último triunfo… »

    Un autre angle de vue de ce nationalisme de moins en moins « rampant », c’est l’olympisme:
    http://www.lalibre.be/debats/opinions/l-idiotie-des-valeurs-olympiques-52f265ce3570516ba0b51648

    C’est le même esprit qui prévaut dans tous les machins comme fmi, bce etc…et qui empêche une véritable relance de l’UE.
    Et probablement le même ressentiment « catho retro » qui a inspiré le « fuck UE! » de la sous-secrétaire d’Etat US….

    (traductions..?!)

  4. alphonse dit :

    Le député PS Jean-Christophe Cambadélis a exhorté ses collègues socialistes à se taire sur la Procréation médicalement assistée, et à ne pas « ajouter du trouble au trouble »…
    « La France traverse une épreuve majeure. Elle a besoin de visibilité, d’efficacité et donc d’unité », insiste le (un des nombreux, ndlr) secrétaire national du PS. « Alors, à partir de maintenant jusqu’en juin, c’est silence dans les rangs, on fera les comptes après », tranche-t-il. « La France traverse une période troublée et il ne faut pas ajouter du trouble au trouble », demande le député. (Nobs.com 080214)
    _________________
    D.Bertinotti, même jour sur BFMtv, après 3 fois la question, comme abrutie: je suis favorable à la PMA…..mais je suis CONSCIENTE….
    On pourrait presqu’écrire…enceinte….mais pour 5 ans….!!!!
    _________________

    « Pour adhérer à un parti il faut être autiste, névrosé, sourd et aveugle, en quelque sorte. » (Marguerite Duras, entretien avec Leopoldina Pallota della Torre , journaliste à la Stampa, en 1987)

    ….à moins que…. »une participation combative »…??!!
    Voyons voir….encore un peu…

  5. Gérard Eloi dit :

    Une participation combative ? Cela se trouve de temps en temps, Alphonse :

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0203291756116-alexis-tsipras-reclame-des-annulations-de-dettes-dans-la-zone-euro-647845.php

    Si le PS,et le PSE dans son programme européen, ne tendent pas la main à la nouvelle « extrême » gauche européenne partie irrésistiblement de la Grèce exsangue, il vont devant une débâcle électorale.

    Quelle différence entre Alexis Tsipras et le pâle Moscouvichy…

  6. alphonse dit :

    Grösse réunion du PS solférino à huis clos demain matin…selon l’Huma…

    Pour voir les contre-parties à accorder à…Marie-Noëlle…?!

    J’ai bien peur pour cet été 14.

    Je parle de celui de ’14 chez M.Delaunay…engagée à Bordeaux dans un bras de fer séculaire contre les forces souterraines de droite…

  7. alphonse dit :

    …en 15ème titre de son site web….le NOBS (Libé n’en parle pas… ils ont d’autres chats à fouetter) annonce que « LE COUT DU TRAVAIL N’EST PAS LE PROBLèME PRINCIPAL »…selon E.Maurel du Bureau National du PS…où « l’aile gauche du PS, d’Henri Emmanuelli à Marie-Noël Lienemann en passant par Paul Quilès et Jérôme Guedj » aurait fait savoir son opposition aux PRINCIPES du pacte de compétitivité…

    Edouard Martin, de son côté, Candidat PS aux européennes pour le Grand Est s’est fait écarter par la Police de tout contact avec Valls…..en visite à…Florange, cette fois…..!!!!!!!!

    …Quand le chat est parti…les souris dansent!

    Fabius en profite pour relancer le gaz de schiste!

    Mon dépôt sur ’14 d’avant-hier a été mis en relecture chez Madame Delaunay. Je représente un nouvel amendement ce matin: on verra bien…

  8. alphonse dit :

    …il faut aller sur …Le Fig pour en savoir un peu plus sur le BN du PS d’hier…

    http://www.lefigaro.fr/politique/2014/02/10/01002-20140210ARTFIG00371-l-aile-gauche-du-ps-donne-de-la-voix.php

    …les sourires carnassiers de la table du haut…!

    En attendant « le sang et les larmes », Monsieur Bianco…?

    Mais de « Jaurès »…point.

    (relégué à la 20ème page du Monde, l’appel du nouveau ministre allemand… pour qui le chercherait)

  9. Gérard Eloi dit :

    Dommage que ton comm du 7 ne paraisse qu’aujourd’hui, Alphonse.
    Mais c’est la règle quand il y a plus d’un lien par comm : modération (parfois longuette) automatique.

    Voyons maintenant le billet suivant, dont le début m’a déjà semblé fort intéressant…

  10. alphonse dit :

    Alors, Gérard….où en es-tu..de « mon billet suivant »..?!!

    J’ai essayé à plusieurs reprises de déposer un commentaire sur ton beau blog…mais c’est terriblement compliqué de s’y inscrire….
    Presque plus difficile que d’entrer au cercle Bilderberg pour un manant comme moi…!!!!!

    En attendant, j’essaie de distraire un peu Michèle Delaunay et son fan-club, dans les affres de leur combat frantricide et presque « ukrainien » contre Juppé…!

  11. Gérard Eloi dit :

    Je parlais du billet suivant de Jean-Louis, Alphonse, billet très intéressant mais un peu difficile à commenter par sa longueur.

    Quant à tes comm suivants sous ce billet, je suis d’accord avec toi à quasi 100 %, tout en te trouvant parfois un peu sévère. Quasi pire que moi, ce qui n’est pas peu dire. Mais tu as raison de ne rien laisser passer (« pacte » de compétitivité,…).

    Content d’apprendre que tu trouves mon blog « beau » (à moins que ce soit ironique ?). Pour commenter, faut ouvrir un compte blogger : suffit de compléter leur truc en choisissant un pseudo on prénom, en donnant son adresse mail (qui n’apparaît nulle part) et en choisissant un mot de passe.

    J’espère à bientôt sur ce blog qui devrait normalement reparler bientôt de la déesse Dana, cher Alphonse…

  12. alphonse dit :

    Non, certainement pas ironique pour toi, Gérard!
    J’irai voir!
    Normalement, je suis très gentil. Beaucoup trop même,….selon ma femme…

Laisser un commentaire