Les débats du blogNul n’est à l’abri du débat en France

Je souhaiterais rappeler quelques évidences suite au scandaleux et inacceptable communiqué de presse de Jean Glavany, Patrick Kessel et Françoise Laborde.
Ce qui fait la ​force de notre République, c’est que chacun puisse débattre à condition de respecter la vérité des propos et les personnes​.

Le combat laïque, qui est un beau combat, n’autorise pas ​les mensonges​.

Nicolas Cadène n’a fait que rappeler ce qui devrait être des évidences, qui plus est pour des personnalités se disant « spécialistes » de la laïcité :

> la laïcité, c’est notamment la neutralité de l’État, des collectivités locales, des services publics, des délégataires de services publics, mais pas des citoyens qui sont libres de croire ou de ne pas croire et de l’exprimer dans les limites de l’ordre public.

Comme le rapporteur général de l’Observatoire de la laïcité, oui, je regrette que notre travail de pédagogie considérable puisse s’effacer devant n’importe quelle assertion médiatique, aussi mal fondée soit-elle.

6 commentaires pour “Nul n’est à l’abri du débat en France”

  1. alphonse dit :

    Je n’ai jamais caché ici mes plus nettes réserves à l’égard de Mr E.Valls.

    Je pense que, comme beaucoup de français, il pense de plus en plus à une laïcité judéo-chrétienne (les 2 avant-dernières hérésies du récit d’Abraham, avant la toute dernière, selon Mahomet, qui ne date que de la seconde moitié de l’avant-dernier millénaire…), – état de guerre…civile de religions, donc -, laïcité qui ait, de préférence, le don religieux de faire accepter sans faille toute autorité, fût-elle drapée des atours de la « démocratie »…

    Mais il y a quelque chose qui me chiffonne dans votre article ci-dessus, Mr Bianco, quand vous écrivez, après le signe >
    « …mais pas des citoyens qui sont libres de croire ou de ne pas croire et de l’exprimer… »
    La loi de laïcité n’empêche tout de même pas de ne croire en rien..?!….même pas au vallsisme….!

  2. Gérard Eloi dit :

    Bonjour Alphonse, bonjour Jean-Louis, content de vous retrouver !

    Tu n’avais pas saisi la tournure de phrase un peu rapide il est vrai, Alphonse :

    loi de laïcité = neutralité de l’Etat, des collectivités,…

    Mais //// n’exige pas //// la neutralité des citoyens qui ont la liberté de…

  3. alphonse dit :

    Ah! ben oui…cher Gérard!
    Merci.
    Mais pour un belge, une fois, faut du français…mathématique!

    A part ça, à part de concurrencer – et ma foi, qui d’autre le fait crédiblement à gauche, hélas???!!!! – Hollande sur le bête plan électoraliste..l’ami Valls ne cherche des félicitations que du côté de Netanyahou….

    Se dire encarté PS.fr, maintenant, c’est comme avouer qu’on habite à Molenbeek….
    Alors qu’en Belgique, comme en France, les radicalisés les plus influents sont chez nous: par ex. on croyait que le nouvel archevêque nommé par le cher François (du Vatican) allait faire oublier l’ancien (déficient affectif)
    …le voilà-t-il pas, le nouvel archevêque de Malines-Bruxelles, INTERDIRE l’euthanasie (dépénalisée par la LOI des Parlementaires belges!) dans SES hôpitaux belges…!!??!!!

    Bon, admettons que la laïcité n’est pas dans la Constitution, en Belgique, laquelle est toujours constiTUTIvement catho…..m’enfin….!!!!

    Quant à la Constitution française, si puis-je me permettre, n’y RIEN AJOUTER…..Mais en RETRANCHER la DICTATURE….fût-elle en courant alternatif de droite ou de gôche….

  4. alphonse dit :

    L’article
    http://www.liberation.fr/debats/2016/02/01/cessons-de-reduire-la-loi-de-1905-a-la-seule-neutralite_1430358
    de Elina Lemaire, Maître de conférences en droit public à l’université de Bourgogne

    me paraît friser des sophismes en ajoutant à la loi de laïcité des choses qui n’y sont pas!
    Quand elle invoque la simple lecture de l’art.2 pour dire que la loi n’est source d’obligation QUE pour L’ETAT…..
    Quand elle cite les débats parlementaires de 1905: Jean-Baptiste Bienvenu-Martin, qui déclarait : «… »l’Etat ne reconnaît aucun culte »… En employant cette expression, nous avons voulu, non pas affirmer une doctrine philosophique, mais simplement appliquer le principe de la liberté de conscience et proclamer la neutralité de l’Etat en matière confessionnelle.»
    …pour affirmer: «  » »si la République «ne reconnaît aucun culte», c’est, d’une part, pour assurer l’indépendance (et donc la liberté, notamment en matière d’organisation interne) de chacun des cultes et, d’autre part, pour permettre à chaque individu de choisir librement de croire ou de ne pas croire, d’adhérer ou de ne pas adhérer à des options spirituelles toutes théoriquement égales, dans la mesure où l’Etat n’en préfère, n’en impose, ni n’en persécute aucune. Pour le dire en un mot, le principe de neutralité, première composante du principe de laïcité, est au service de la liberté de conscience. » » »

    N’y a-t-il pas un principe supérieur à la liberté de croire ou de ne pas croire (en « réunion » plus ou moins (bien) organisée..? Et qui serait la République..??!! Cette dernière ayant un devoir à se prémunir contre toute atteinte à ses principes…fussent-elles fomentées en telle ou telle réunion de croyants ou d’incroyants.

    Au reste, nos politiques, en tant qu’ils représentent ou veulent représenter l’Etat et la République, s’il s’en tenaient déjà, dans leurs menées électoralistes, au prescrit pur et simple de « l’alinéa 1er de l’article 2 de la loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Eglises et de l’Etat, aux termes duquel «la République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte»….
    en « manifestant » une parfaite indifférence aux diverses « fois » – plus que théoriquement PAS toutes égales!!!…quoique…dans leurs tendances respectives à « l’universalisme »!! – et une absolue détermination à les empêcher de subvertir les valeurs républicaines qui les transcendent.

  5. alphonse dit :

    http://www.lesoir.be/1120881/article/actualite/union-europeenne/2016-02-13/manuel-valls-notre-message-doit-etre-clair-nous-n-accueillons-plus-refugie

    Manuel Valls à Munich: «Notre message doit être clair: nous n’accueillons plus de réfugiés»

    C’est tout?

    On en parle pratiquement pas dans les médias français..!
    Pas de réaction de l’Eglise Catholique de France…(Mr le cardinal est fort occupé d’une affaire…privée)
    Pas de réaction de l’Eglise Protestante de France…
    Pas de réaction des Juifs de France….
    Pas d réaction de l’Islam de France…
    ou je me trompe fort….?!

    Voilà donc notre Emmanuel qui mène la Fronde des européens anti-Merckel-des-réfugiés
    …et le plus souvent les mêmes anti-Europe, anti-Schengen……

    Et tout va bien. La laïcité à la française triomphe!…et le remaniement…et la 6ème Constitution…!!!

    A-t-on entendu à ce sujet un socialiste moufter, un communiste, un ou une de gauche (même un vrai vert sans parler des dissidents verts!)…?

    Il faudra qui, alors?

    Informez-moi, svp!

  6. AJ77 dit :

    Bonjour Jean-Louis,
    Bonjour à tous,

    Heureux de revenir pour m’exprimer sur ce site et d’y retrouver Jean-Louis, Alphonse et Gérard Eloi.

    Il est vrai que dès le début (1905), ce débat sur la laïcité a toujours exacerbé les dogmes anti-«liberté de culte» et anti-«liberté de penser», ou leurs opposés : absolue-«liberté de culte» et absolue -«liberté de penser». C’est le danger contre lequel il faut se garder.
    Dans le premier cas, on s’insurge pour régenter toutes les croyances, dans le second on ouvre grand les portes du sectarisme.

    Il s’agit, à mon sens, de préserver le détachement idéologique de cette loi, car la laïcité ne devrait être ni une religion, ni un parti politique ce qu’ont démontrés les nombreux consensus passés qui ont fini par user les diverses velléités épidermiques.

    Le manifeste Glavany-Kessel-Laborde, d’ailleurs, s’exprime sur deux points :
    – la forme, en dénonçant la méthode électronique que le groupe n’a pas apprécié, semble-t-il ;
    – le fond dont on ne distingue pas le moindre objet traité sur le fond. Le formalisme y est consacré, notamment à travers les locutions «pour l’essentiel» ou encore «certaines» (propositions), le tout pour en conclure à une opposition entre l’observatoire de la laïcité et le Président de la république. Bref, nous sommes dans la polémique pure et simple. Pour plus de précisions, cette déclaration peut être lue sur le site de la Mme Françoise Laborde.
    http://www.francoiselaborde.fr/medias/prises-de-position/item/mise-au-point-dans-un-communique-de-presse-commun-de-trois-membres-de-l-observatoire-de-la-laicite-jean-glavany-patrick-kessel-et-francoise-laborde

    Amicalement.

Laisser un commentaire